loading

Maisons en bois

Maisonsen boisdepuis 2010

Ce projet expérimental et audacieux  d’un gratte-ciel de 49 mètres entièrement en bois a été lancé en 2014 par les promoteurs Bergen and Omegn Building Society et  réalisé par Artec (architecture) et Sweco Norway (ingénierie). Leur objectif était d’inventer et de développer la construction des bâtiments de l’avenir basée sur les principes de basse consommation de l’énergie et de développement durable avec une attention particulière pour les espaces communs.

Lors de la préparation du projet, les architectes et les ingénieurs ont étudié de différentes techniques de construction des gratte-ciels. Dès le départ, leur attention a été attirée par le système constructif en bois lamellé croisé. Cette technique éprouvée a déjà connu un succès en Suède (Växsjö), à Londres (Murray Grove) et en Autriche. Cependant, les promoteurs ont opté pour une combinaison de modules préfabriqués avec une structure en bois lamellé-collé pour la réalisation de leur projet. Et en finalité, les deux techniques ont été utilisées, en bois lamellé croisé et en bois lamellé collé.

La structure porteuse de la tour est réalisée en bois lamellé collé tandis que les appartements sont préfabriqués. Tout l’ensemble est fait en bois norvégien.

De par la conception, les modules sont empilés par tranche de 4 étages, les lots sont divisés en deux plateformes (sur les 4ièmes et 9ièmes étages) et ancrés sur une charpente en bois lamellé collé. Ces plateformes sont renforcées par des poutres en treillis. Les derniers 4 étages des modules sont empilés sur chaque plateforme ce qui a permis de construire 14 étages au total.

Le bâtiment est composé de 62 appartements, notamment de onze T1 de 43 m2 et de cinquante-et-un  T2 de 64-66 m2. Les appartements aux 5ièmes et 10ièmes étages sont plus petits car ils abritent la structure porteuse.

La plupart des habitations ont leurs propres balcons. Sur le sommet, au-dessus des 13ièmes et 14ièmes étages de la tour il y a une terrasse.  La fonction principale des balcons en verre sur les deux côtés du bâtiment est la protection de la structure du bois lamellé collé. Cela souligne en plus la décoration exceptionnelle avec des éléments en bois visibles à travers le verre transparent.  La double toiture ainsi que les murs sont parfaitement isolés conformément aux standards d’un bâtiment passif.

Au 9ième étage il y a une salle de sport commune qui offre une vue sensationnelle sur la ville et le fiord. L’emplacement du bâtiment est parfaitement choisi : d’un côté, il est proche de la mer, de l’esplanade et de la marine, de l’autre, les résidents peuvent jouir du parc et de la zone de loisirs.

Selon le chef du projet Ole Herbrand Kleppe, le défi le plus important était de trouver un système de protection et de stabilisation du bâtiment contre de forts vents. À cette fin, les poutres en treillis ont été renforcées par des contrefiches diagonales en bois et des éléments en béton ont été installés au-dessus du 5ième et du 10ième étages. Ces éléments en béton ne font pas partie de la structure mais sont destinés uniquement à ajouter du poids et stabiliser la bâti à la prise au vent.

Cette construction est un projet expérimental qui est la preuve réelle de la possibilité de construire en bois des résidences collectives en villes ce qui est un pas concret pour arrêter le réchauffement climatique et réduire le taux de gaz à l’effet de serre. En outre, le bois, même en faisant partie d’une structure, possède la propriété de garder le stockage du carbone tout au long de sa « vie ». Des études scientifiques prouvent que 1 m3 du bois absorbe et accumule 0,9 tonne du gaz carbonique dans l’air.  En tenant compte que le bois remplace la matière non-renouvelable, chaque mètre cube permet d’éviter le rejet de deux tonnes du CO2. De ce fait, il est estimé que le bâtiment Treet qui comprend 9 500 m3 de bois protège la planète contre plus de 21 000 m³ d’émission du gaz carbonique.

Un des objectifs des promoteurs était d’industrialiser le processus de construction avec l’utilisation de modules préfabriqués et de structures porteuses en bois lamellé collé. Les revêtements du sol et des murs, des cages d’escaliers, des balcons et des cages d’ascenseurs ont été également préfabriqués afin de réduire le temps de construction sur le site. La qualité des éléments constructifs est meilleure car leur production est effectuée dans les conditions sèches et contrôlées.    

Créateur de maisons.
Votre maison
d’architecte clé en main.
Maîtrise d'oeuvre
complète en bâtiment

Pont-musée en cèdre rouge au Japon

Catégorie : Architecture
complété : Sep 2018